Armes abandonnées en Afghanistan: un trésor désormais aux mains des talibans?

·3 min de lecture
Des talibans à Kandahar le 1er septembre 2021 après leur prise de contrôle militaire du pays. - JAVED TANVEER
Des talibans à Kandahar le 1er septembre 2021 après leur prise de contrôle militaire du pays. - JAVED TANVEER

En Afghanistan, les Américains ont laissé un véritable trésor de guerre aux talibans: des équipements militaires qu’ils ne pouvaient pas ramener aux Etats-Unis et qu’ils ont affirmé avoir détruit. Mais les talibans vont-ils pouvoir se servir de tout cet arsenal?

À en croire les images, les talibans s’en sont déjà servi, en tout cas à des fins de communication. C'est ce que révèlent des images tournées mardi à Kandahar, une ville au sud de l’Afghanistan, sur lesquelles on voit les talibans au volant de véhicules de l’armée américaine: des humvee en file indienne, lors d'une véritable parade militaire.

Le Général Mckenzie quasi démenti par les talibans

Sur d'autres vidéos publiées par les talibans, on peut voir un hélicoptère Black Hawk, l'un des symboles de l’US Army. Or sur les images, les passagers de l'engin brandissent un drapeau taliban. L'image d'un hélicoptère américain piloté par des talibans représente presque une réponse au Général Kenneth Mckenzie, le chef de la mission américaine en Afghanistan, qui disait que ces hélicoptères américains ne voleraient plus après la prise de pouvoir des talibans le 15 août dernier.

"Ces appareils ne voleront plus jamais", avait assuré le chef du commandement central de l'armée américaine le 31 août dernier. "Ils ne pourront être utilisés par personne (...) La plupart étaient déjà hors service de toute façons. Mais il est certain qu'ils ne pourront plus jamais voler."

Le Général Mckenzie est donc presque démenti par les images des talibans. Mais combien de temps ces équipements vont-ils pouvoir être utilisés par les talibans? Probablement pas longtemps puisque tous ces hélicoptères, ces avions et autres véhicules blindés nécessitent une maintenance et des réparations très régulières, ce que les talibans ne savent pas faire.

22.000 humvee, 360.000 fusils d’assault, 109 hélicoptères...

Quant à l'inventaire des équipements militaires laissés par les américains en Afghanistan, il commence à se préciser. Les talibans ont pu récupérer certains équipements utilisés par l'armée américaine, ainsi que ceux qui avaient été donnés par les Américains à l'armée afghane. Le Pentagone américain a déjà donné plusieurs chiffres: 22.000 Humvee, 360.000 fusils d’assault, 42.000 pick up, 109 hélicoptères.

Et même si la plupart sont désormais hors d’usage, ces équipements militaires valent beaucoup d’argent. Un hélicoptère MI 17, par exemple, coûte près de 12 millions de dollars l'unité (neuf). Donc même s’il ne vole plus, les pièces détachées de ces équipements trouveront probablement preneurs.

Charity Watson, chercheuse spécialiste des armes ayant longtemps travaillé en Afghanistan, confie à BFMTV qu'elle redoute la création d'un marché noir autour de ces équipements militaires. "On est évidemment inquiets que les équipements se retrouvent potentiellement sur le marché noir s'ils ne sont pas utilisés par les talibans", s'inquiète-t-elle. "Je pense aussi qu'il pourrait être utile d'exercer une pression diplomatique sur eux afin qu'ils contrôlent correctement les stocks et s'assurent que dans le futur, ces armes ne finissent pas sur le marché noir".

Mais au-delà de l’argent, ce trésor de guerre a évidemment une valeur symbolique. "C'est le symbole du fiasco qui abandonne ses armes, ses hélicoptères, ses véhicules blindés à Kaboul", explique notre éditorialiste international Ulysse Gosset. "Et c'est un véritable coup médiatique pour les talibans qui affirment ainsi, images à l'appui, qu'ils ont vraiment gagné, qu'ils vont rester au pouvoir pour longtemps et qu'ils ont les mmoyens militaires de rester au pouvoir en Afghanistan".

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles