Armes aux États-Unis, Google, gaz naturel et moutons soudanais : les informations de la nuit

SAUL LOEB / AFP

Accord entre des sénateurs américains sur le contrôle des armes. Vingt sénateurs démocrates et républicains sont tombés d’accord dimanche sur un cadre de loi visant à éviter que les armes à feu ne se retrouvent entre les mains d’individus potentiellement dangereux”, rapporte le Wall Street Journal. La proposition prévoit notamment un renforcement du contrôle des antécédents judiciaires et psychologiques des acheteurs de moins de 21 ans, et de nouveaux financements pour la sécurité dans les écoles et les programmes d’aide psychologique”, détaille NPR. Joe Biden, cité par CNN, estime que l’accord n’est pas aussi complet qu’il l’aurait souhaité mais qu’il représente un grand pas dans la bonne direction”. Le Washington Post souligne néanmoins que le cadre annoncé dimanche n’est qu’une déclaration de principe et non un texte de loi complet”, et que des frictions apparaissent souvent au Congrès pendant le processus de rédaction”. Mais pour Vox l’accord constitue “une avancée remarquable, après des années d’immobilisme et d’obstruction de la part des sénateurs républicains”.

Discrimination : Google débourse 118 millions de dollars pour solder une plainte. Selon une plainte en nom collectif déposée en 2017 en Californie par d’anciennes employées de Google, les femmes y étaient moins payées que les hommes sur des postes équivalents, et y occupaient des postes moins élevés à expériences et qualifications équivalentes, rapporte The Verge. Le géant d’Internet a préféré solder la plainte en signant un chèque de 118 millions de dollars, dans le cadre d’un accord qui couvre quelque 15 500 employées ayant travaillé en Californie depuis septembre 2013. Le groupe – qui n’admet aucune responsabilité – a également accepté une analyse de ses pratiques de recrutement et de rémunération par un cabinet extérieur.

Le Qatar choisit TotalEnergies pour exploiter un gigantesque champ de gaz naturel. Le géant français des hydrocarbures aura une part de 6,25 % dans le projet d’expansion de North Field, le plus grand champ de gaz naturel du monde, ont annoncé dimanche les autorités du Qatar. “D’autres partenaires internationaux seront annoncés dans les prochains jours”, mais aucun n’aura une participation plus élevée que le groupe français, précise Arab News. Le projet, d’un coût de 28 milliards de dollars, doit permettre au Qatar d’augmenter sa production de gaz naturel liquéfié de 60 % d’ici à 2027.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles