Armements. Le Niger va se fournir en drones auprès de la Turquie

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·2 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

L’information a été confirmée par le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue nigérien, Mohamed Bazoum. Le Niger va s’équiper en drones de combat turcs Bayraktar TB2, le modèle phare de Baykar, l’entreprise du gendre de Recep Tayyip Erdogan.

C’est par un communiqué que les autorités turques se sont félicitées de ce contrat avec le Niger qui porte sur des drones Bayraktar TB2, mais également sur des véhicules blindés et l’avion de formation Hürkus, développé par l’entreprise publique Turkish Aerospace. Ce contrat “augmentera les capacités des forces militaires et de sécurité” du Niger, s’enthousiasme le communiqué, cité par le site nigérien TamTam info.

Dans la foulée de cette vente, la Turquie s’est ainsi réjouie que ce contrat resserre les liens entre le Niger et la Turquie. Le président Recep Tayyip Erdogan a exprimé, dans ce même communiqué, ses condoléances pour ceux qui ont perdu la vie dans les nombreuses attaques armées qui ont touché le Niger et précisé que la Turquie soutenait les efforts du pays pour lutter contre le terrorisme. Niamey lutte en effet depuis des années contre le terrorisme et est intégré à ce titre dans la force conjointe du G5 Sahel, aux côtés de la Mauritanie, du Mali, du Burkina Faso et du Tchad.

À lire aussi: Armement. Les ventes de drones militaires, un vecteur de l’influence turque en Afrique

Le Niger est le 14e pays à signer un accord d’exportation avec l’entreprise turque, laquelle fournit déjà le Qatar, l’Ukraine, l’Azerbaïdjan, le Maroc et la Pologne, entre autres.

Les drones sont devenus des vecteurs de la puissance militaire turque. Si la Turquie a d’abord développé des relations économiques avec des pays africains, dont le Niger, sa présence en Afrique revêt désormais un aspect sécuritaire.

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles