Armement. Maroc-Algérie : le face-à-face se durcit entre les deux voisins

Courrier international (Paris)
1 / 2

Armement. Maroc-Algérie : le face-à-face se durcit entre les deux voisins

Après la chute d’Abdelaziz Bouteflika, beaucoup espéraient une amélioration des relations entre les deux frères rivaux marocain et algérien. Au contraire, depuis le début de l’année, les tensions ne font que croître. Et la course continue aux armements est inquiétante.

À elle seule, l’Algérie a importé pour plus de 10 milliards de dollars d’armement, révélait, fin avril, le Stockholm International Peace Research Institute, source indépendante d’information sur la sécurité mondiale, soit le montant le plus élevé d’Afrique.

Le Maroc n’est pas en reste. En 2019, il s’est offert des armes pour une valeur de 3,76 milliards de dollars, soit une forte hausse – 65 millions de dollars – par rapport à 2018, note le site d’information marocain Afrique 360.

Des hélicos par-ci, des missiles par-là

Cette course effrénée aux armements ne semble pas se calmer cette année. Observ’Algérie note ainsi que 42 hélicoptères Mi-171, rénovés et modernisés en Russie, viennent de revenir en Algérie pour renforcer la flotte de l’armée. Le site spécialisé dans la défense Menadefense révèle quant à lui que le Maroc a décidé de financer l’acquisition de missiles VL Mica par un emprunt de 192 millions d’

[...] Retrouvez cet article sur Courrier international

À lire aussi :