Armement français au Yémen : "On ne peut accorder aucun crédit à la parole française"

franceinfo
Hélène Legeay, spécialiste des questions d'armements, estime lundi sur franceinfo que les révélations de Disclose en partenariat avec la cellule investigation de Radio France sur les armes françaises utilisées au Yémen est un début de preuve.

Les révélations de Disclose en partenariat avec la cellule investigation de Radio France contredisent le discours officiel de l'État français sur l’absence d’armes françaises dans la guerre au Yémen. Une note secrète du renseignement français recense celles qui sont utilisées sur le terrain et leurs conséquences sur les populations civiles. Hélène Legeay, consultante en droits humains, spécialiste de la question des ventes d’armes, a répondu aux questions de franceinfo, lundi 15 avril.

franceinfo : Quel crédit peut-on accorder à ce que répond le cabinet du Premier ministre, à savoir : des armes françaises non-utilisées sur la ligne de front et pas de victimes civiles ?

Hélène Legeay : La publication de ce document montre qu’on ne peut accorder aucun crédit à la parole française. Là, on a une confirmation de sources internes par la direction du renseignement militaire. Ils ne peuvent donc plus dire qu’ils ne savaient pas. Ce qui est aussi intéressant dans ce document, c’est de voir qu’ils ne savent pas tout alors qu’ils garantissent depuis des mois qu’ils sont parfaitement au courant de l’utilisation qui est faite des armes de fabrication française. On voit qu’il y a une grande zone d’ombre. Et ce qui est intéressant dans ce que révèle Disclose et la cellule investigation de Radio France, c’est que la France (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi