Arme secrète. Un bataillon philippin de “sirènes” pour repousser les bateaux chinois

·1 min de lecture

Dans le bras de fer qui les oppose à la Chine et à ses appétits expansionnistes, les Philippines veulent croire qu’une nouvelle unité d’opératrices radio parviendra à dissiper les tensions.

Face à la Chine, les Philippines ne font militairement pas le poids. Certes, Manille peut compter sur son allié américain. Mais, raconte le South China Morning Post (SCMP), “afin de dissuader tout intrus sur son territoire maritime, les Philippines misent sur une nouvelle arme secrète : une voix féminine”. Ou plus précisément la voix de 81 opératrices radio spécialement entraînées pour cette mission et qui ont bouclé leur stage de deux semaines le 25 juin, précise le Philippine Star. Elles prendront bientôt leurs fonctions au sein d’une unité baptisée “les anges de la mer”.

Pour les garde-côtes philippins, “avoir recours à des voix féminines, notamment lorsqu’il s’agit de traiter avec des bateaux chinois ou d’autres bateaux étrangers se trouvant dans la zone économique exclusive philippine, peut aider à dissiper les tensions”, écrit le Philippine Daily Inquirer.

À lire aussi: Asie. Mer de Chine méridionale : le conflit en cartes interactives

L’idée de former cette unité est née à la suite d’un incident en avril, explique le SCMP. Des garde-côtes philippins ont utilisé une voix féminine enregistrée “pour interpeller sept bateaux chinois surpris près d’un récif revendiqué par les Philippines”. Les bateaux ont simplement quitté les lieux. À l’origine

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles