Arménie: Le Premier ministre, sous pression, dévoile un plan d'action face à la crise

·2 min de lecture
ARMÉNIE: LE PREMIER MINISTRE, SOUS PRESSION, DÉVOILE UN PLAN D'ACTION FACE À LA CRISE
ARMÉNIE: LE PREMIER MINISTRE, SOUS PRESSION, DÉVOILE UN PLAN D'ACTION FACE À LA CRISE

EREVAN (Reuters) - Le Premier ministre arménien, vivement critiqué pour sa gestion du conflit au Haut-Karabakh, a dévoilé mercredi un plan d'action sur six mois visant à assurer la stabilité démocratique du pays alors que son gouvernement traverse une période de crise.

Nikol Pachinian a de nouveau rejeté les appels à la démission lancés par l'opposition après la signature d'un cessez-le-feu entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan sous l'égide de Moscou.

Cet accord, signé le 10 novembre, permet notamment à l'Azerbaïdjan de conserver ses gains territoriaux acquis lors des affrontements aux dépens des séparatistes arméniens du Haut-Karabakh, ce qui a été vécu par beaucoup en Arménie comme une "trahison".

Nikol Pachinian a réitéré qu'il assumait la responsabilité de la situation créée dans le pays en dépit du mouvement populaire de contestation.

Samedi, le Service de sécurité nationale (SSN) arménien a dit avoir empêché une tentative d'assassinat sur le Premier ministre et une prise de pouvoir par un groupe d'anciens fonctionnaires.

Le ministre des Affaires étrangères Zohrab Mnatsakanian a démissionné lundi, aggravant encore la crise politique dans le pays.

Dans une publication sur Facebook, Nikol Pachinian a assuré qu'il était responsable de l'établissement de la stabilité et de la sécurité dans le pays.

Le Premier ministre a énuméré 15 points d'action, parmi lesquels la reprise des négociations officielles sur le Haut-Karabakh sous les auspices du groupe de Minsk de l'OSCE(Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe).

Il a également proposé le retour des habitants sur le territoire, ce qui implique la restauration des maisons et des infrastructures endommagées, la distribution d'aides financières aux familles des soldats tués dans le conflit et d'aides sociales aux blessés.

Il a aussi déclaré vouloir se pencher sur le statut juridique du Haut-Karabakh, mener une réforme militaire, modifier la loi électorale et se concentrer sur la lutte contre la pandémie de coronavirus et le rétablissement de l'économie.

(Nvard Hovhannisyan, version française Anait Miridzhanian, édité par Blandine Hénault)