Arménie: manifestations quotidiennes contre les concessions territoriales à l'Azerbaïdjan

Depuis plusieurs jours, l'Arménie est secouée par des manifestations quotidiennes. Un mouvement de protestation d'une partie de la population qui refuse les concessions territoriales accordées par Erevan à l’Azerbaïdjan. Lundi 13 mai, plus d'une centaine de manifestants ont été arrêtés.

Avec notre correspondante en Arménie, Taline Oundjian

L'objectif premier des manifestants ? Tenter de trouver un accord sur les frontières. Les opposants à cette décision de cession territoriale accordée par Erevan à l’Azerbaïdjan, se considèrent trahis par le Premier ministre Nikol Pachinian. Lundi, ils étaient quelques milliers à tenter de bloquer les artères principales d'Erevan. Plus de 150 personnes ont été arrêtées, parfois brutalement.

Une partie de la population semble réceptive à l’appel d’un archevêque, Bagrat Galstanian, qui encourage la population à mener des actions de désobéissance civile. Mais les chiffres ne sont pas ceux d'un mouvement de grande ampleur. Cet archevêque, meneur du mouvement « Tavouch au nom de la patrie », que personne ne connaissait il y a de cela quelques semaines, affirme qu’ils vont, avec les partis d’opposition, organiser un vote de méfiance au Parlement pour évincer le Premier ministre en place.

À lire aussiHaut-Karabakh: quels obstacles à une paix entre l'Azerbaïdjan et l’Arménie?


Lire la suite sur RFI