Publicité

Arménie - Azerbaïdjan : la crainte d’une guerre totale

L’Arménie est toujours menacée. Nikol Pachinian répète inlassablement ce message aux Occidentaux. Après Berlin, le Premier ministre arménien était en France la semaine dernière pour la panthéonisation des époux Manouchian. L’occasion de s’entretenir avec Emmanuel Macron et de répondre aux questions des médias. Interviewé par France 24, Nikol Pachinian a dénoncé la « rhétorique d’Aliyev qui laisse à penser que l’Azerbaïdjan prépare une nouvelle attaque contre l’Arménie ». Même constat côté français. « Le risque d’escalade sur le terrain reste réel » a déclaré Emmanuel Macron au cours d’une conférence de presse commune à l’Élysée le 21 février.

À lire aussi Tigrane Yégavian au JDD : « L’Arménie est exposée à une menace imminente »

La frontière reste instable

« Les menaces sur l’intégrité territoriale de l’Arménie sont avérées », confirme au JDD Jean-Sylvestre Mongrenier, directeur de recherche à l’Institut Thomas-More. « L’armée azerbaïdjanaise a précédemment fait des incursions », ajoute ce spécialiste en géopolitique qui alerte depuis plusieurs mois sur les intentions de Bakou.

Nikol Pachinian accuse l’Azerbaïdjan de vouloir une « guerre totale »

Dans le Sud-Est de l’Arménie, les tirs à la frontière entre les deux armées sont réguliers. Un incident a récemment fait quatre morts parmi les soldats arméniens, ce qui a poussé Nikol Pachinian à accuser l’Azerbaïdjan de vouloir une « guerre totale ». Le président azerbaïdjanais affirme pourtant que son pays n’a pas...


Lire la suite sur LeJDD