Armées : comment l’exécutif entend doubler le nombre de réservistes

Préparer l’éventualité d’une guerre depuis l’arrière. Lundi, un groupe de travail a été lancé au ministère des Armées pour booster les réserves opérationnelles. Ces citoyens volontaires sont au nombre de 40.000 aujourd'hui. Le ministre des Armées, Sébastien Lecornu, a un objectif de 80.000 effectifs pour atteindre les 100.000 réservistes en comptant les militaires à la retraite, soit un ratio d’un réserviste pour deux militaires d’active (210.000).

>> Retrouvez Europe Matin en replay et en podcast ici

Vers un doublement du budget ?

Pour cela, l’exécutif réfléchit à lever plusieurs freins. "L’accès à la réserve doit être un droit", soutient l’entourage du ministre des Armées. L’âge maximal dans la réserve pourrait ainsi être augmenté de cinq ans. Il pourrait atteindre pour certaines fonctions 77 ans, comme c’est le cas aujourd’hui au service de santé des Armées.

Par ailleurs, certaines conditions physiques pourraient aussi être assouplies. "Un candidat inapte mais qui aurait des capacités intéressantes en matière cyber doit pouvoir être recruté", poursuit-on. Autre enjeu majeur, changer l’image que renvoie la réserve dans les entreprises. Trop de réservistes ne se déclarent pas auprès de leur employeur et posent des jours de congés ou de RTT pour servir au sein de la réserve. "C’est le sujet numéro 1", selon une source au ministère des Armées.

>> LIRE AUSSIINFO EUROPE 1 - Armée de terre : hausse de 40% de fréquentation dans les centres de recrutement

Aujourd’h...


Lire la suite sur Europe1