Arlette Laguiller trouve « paternaliste » la chanson hommage d’Alain Souchon

·1 min de lecture
Arlette Laguiller en 2017.
Arlette Laguiller en 2017.

Être immortalisée dans une chanson française n?a pas été au goût d?Arlette Laguiller? C?est en tout cas ce qu?a raconté la militante d?extrême gauche le week-end dernier sur les ondes de France Inter. Dans l?émission Femmes puissantes, de Léa Salamé, l?ancienne candidate de Lutte ouvrière aux élections présidentielles a reconnu qu?elle n?avait jamais vraiment apprécié le style et les paroles de cet hommage particulier, dévoilé par l?artiste en 1993 dans son album C?est déjà ça. Une chanson qu?elle trouve « paternaliste », dénonçant un regard condescendant sur une femme engagée, présentée au fond comme « la gentille » de service?

« Quand Arlette chante, c?est du bleu de l?azur/ Sur les usines et leurs grands murs/Les paroles bien sûr ont beaucoup d?usure/Mais elle chante avec un air pur », fredonnait l?artiste qui ne cachait pas son respect pour celle qui défendait vaille que vaille les lendemains heureux d?une future révolution. « J?aime beaucoup voir Arlette Laguiller arriver à chaque présidentielle et faire ses discours, se justifiait à l?époque Souchon. Je trouve que c?est l?une des seules personnes avec l?abbé Pierre qu?on voit parler, sans vouloir nous vendre quelque chose? Elle a envie que la société soit différente, qu?il y ait plus d?égalité, plus de justice, et elle le dit avec foi et passion, et je trouve ça assez beau et rare. »

« Une aboyeuse »

Un coup de chapeau que la Saint-Just des trotskistes a mal digéré, même avec le recul. « Je n?ai rien de [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles