Faux billets de 50 euros : attention à l'arnaque dans l'Ariège

Faux billets de 50 euros : les gendarmes de l’Arrière mettent en garde

La gendarmerie met en garde sur la circulation de fausse monnaie dans le département de l’Ariège.

Ariégeoises, Ariégeois, faites très attention si vous avez des billets de 50 euros dans votre portefeuille ou vos tiroirs-caisse. Dans un post Facebook publié mardi et repéré par France Bleu Ariège, les gendarmes alertent la population sur la circulation de faux billets de 50 euros dans le département. 

Ces fausses coupures, découvertes par le gérant d'un bar, circuleraient essentiellement dans le secteur de Pamiers, une commune située à soixante kilomètres de Toulouse. “Dans le cas où, après avoir reçu un billet, vous vous apercevez que celui-ci est faux, il est interdit de le remettre en circulation. Les billets faux doivent être remis à la Banque de France contre un reçu”, rappelle la gendarmerie. 

Pour les commerçants, le préjudice subi peut être déduit de la trésorerie finale. Le reçu délivré par la Banque de France sert alors de justificatif. En cas de certitude sur un défaut d’authenticité, les gendarmes conseillent à ceux qui se verraient proposer de fausses coupures de demander "un autre billet ou un autre moyen de paiement" et d’essayer "de garder en mémoire la physionomie de (leur) interlocuteur”. 

Ensuite, contactez la police ou la gendarmerie “en fournissant tous les renseignements utiles” pouvant permettre d’identifier le malfaiteur. Selon le Code pénal, une personne qui prendrait le risque d’écouler un faux billet en sachant qu’il est faux risque une amende de 7 500 euros.