Ariège : l'étrange cadeau de Noël envoyé par un retraité à Emmanuel Macron

·2 min de lecture
Pour Noël, un retraité a envoyé un cadeau un peu spécial à Emmanuel Macron

À l’occasion des fêtes de fin d’année, un retraité ariégeois a décidé d’envoyer un “charbon blanc” au président de la République, un cadeau très symbolique dans la tradition locale.

Il a voulu marquer le coup, tout en taquinant le chef de l’État. Fin décembre 2020, un habitant de la ville de Pamiers (Ariège) s’est offert un petit plaisir en préparant un étonnant paquet cadeau à l’intention du président de la République Emmanuel Macron.

Un cadeau traditionnellement offert... à ceux qui se sont mal comportés

À l’intérieur, Charles Sutra avait glissé deux épis de maïs débarrassés de tous leurs grains. Ainsi dénudés, les épis sont appelés “charbons blancs” dans cette région du sud de la France.

Vidéo : Emmanuel Macron veut une "écologie acceptable pour les Français"

“C’est une tradition, lorsque l’on offrait ce cadeau de Noël, cela voulait dire que nous nous étions mal comportés et que l’on ne méritait pas de cadeau”, explique le retraité, cité par La Dépêche.

“On pense d’abord à sa gestion de la crise sanitaire, mais aussi à toutes ces mesures liberticides qu’il a voulu mettre en place, comme la loi sur la sécurité globale”, poursuit ce membre du collectif ariégeois “Appel commun contre les lois liberticides”, qui réunit des associations, des syndicats et des partis politiques.

“On voulait rigoler un peu”

En adressant ce cadeau au président, Charles Sutra et ses amis ont donc voulu lui envoyer un message de mécontentement, tout en gardant un ton bon enfant. “C’est une action symbolique, il y a de l’humour derrière ce geste, assure le retraité de l’Éducation nationale. Ce n’est en aucun cas pour blesser quelqu’un. Juste, on voulait rigoler un peu avec ce cadeau.”

Afin de donner à leur paquet de meilleures chances d’arriver à destination, les membres du collectif ont renoncé à l’envoyer par La Poste - “Il aurait été analysé lors de son arrivée à l’Élysée”, glisse Charles Sutra - et l’ont déposé à la sous-préfecture de Pamiers, d’où il devait être remonté vers Paris. L’histoire ne dit pas si le colis a finalement été reçu par l’actuel locataire de l’Elysée.

Ce contenu peut également vous intéresser :