Ariane Séguillon (Demain nous appartient) et son calvaire face à la Covid-19 : « J’en ai pour plusieurs mois »

·1 min de lecture

Ariane Séguillon a vécu un véritable calvaire ces dernières semaines. L'actrice, qui est l'interprète de Christelle Moreno dans Demain nous appartient, a été hospitalisée et placée sous oxygène après avoir été testée positive à la Covid-19. Elle a contracté le variant anglais. Dans un entretien accordé à nos confrères de Télé-Loisirs, Ariane Séguillon a abordé son état de santé actuel : "Je tousse plus ou moins, je suis encore très, très fatiguée. J’en ai encore pour plusieurs mois, m'ont dit les médecins". Bonne nouvelle malgré tout, elle a pu retourner aux côtés de ses collègues de la série de TF1 : "Tout le monde était aussi très heureux de me revoir. C'était plein d'amour et de joie. Je crois qu'ils ont eu très peur pour moi", a-t-elle souligné.

Ariane Séguillon ne sait pas où elle a été contaminée. Mais ses premiers symptômes remontent à fin février. Avec de la fièvre qui était montée à 40, l'actrice a fait le choix d'isoler chez elle à Paris tout en donnant l'interdiction formelle à son fils de l'approcher. Très vite, son état de santé s'est détérioré. "À partir du cinquième jour, cela a été la descente aux enfers. Je suis partie à l'hôpital avec les pompiers mais ils m'ont renvoyée chez moi car il y avait trop de monde et j'avais encore assez d'oxygène. Puis, l'oxygène est encore descendu et j'ai été hospitalisée. Et j'ai vraiment cru que j'allais crever", a-t-elle expliqué à Télé-Loisirs.

L'actrice de Demain nous appartient a passé plusieurs jours à l'hôpital, où elle (...)

Lire la suite sur le site de GALA

VIDÉO - Line Renaud : ce mot tabou qu'elle a osé dire à la télévision
Émilie Tran Nguyen : cette règle inflexible qu'elle a fixée avec son mari
Procès d'Ernst August de Hanovre, Christian Quesada libéré... Les 6 infos de la semaine
Meghan et Harry "espéraient des excuses" de William, ils ont été déçus...
Christophe Carrière (TPMP) en difficulté financière ? "Je suis loin d’être SDF !"