Ariane 6 : un étage capable d’amener les satellites jusqu’au dernier kilomètre de leur position

·1 min de lecture

Les profondes mutations et ruptures technologiques qui ont affaibli la position dominante d’Ariane 5 sur ce marché ont poussé l’Europe à développer Ariane 6. Ce lanceur, moins coûteux que son prédécesseur, s’inscrit dans l’héritage technologique laissé par Ariane 5 mais intègre de nouveaux éléments dont Astris, un étage additionnel qui entrera en service en 2024.

Pour améliorer la compétitivité d’Ariane 6 et maintenir son leadership auprès de ses clients, plutôt que de miser sur la réutilisabilité – technologie qui n’est pas suffisamment maîtrisée en Europe pour le moment –, l’ESA et ArianeGroup font le pari d’un lanceur capable de placer des satellites en orbite avec une précision inédite. Astris a notamment été conçu pour cela.

Certes, auprès du grand public c’est moins attrayant qu’un lanceur réutilisable, mais les opérateurs de satellites vont très vite comprendre tout l’intérêt économique de cet étage capable d’amener les satellites jusqu’au dernier kilomètre de leur position orbitale finale. Une telle performance permet aux satellites d’utiliser de très faibles quantités de carburant qui peuvent ainsi soit disposer de plus de propergol pour leur vie opérationnelle, soit augmenter leur charge utile.

Retard d'Ariane 6 : qu'est-ce qui coince ?

Alors que l’on attend le vol inaugural d'Ariane 6 prévu au mieux à la fin du printemps 2022, l’Agence spatiale européenne a décidé de doter son futur lanceur d’un étage additionnel inédit qui « permettra d’étendre les capacités d’Ariane 6 et d’accroître l’attractivité du lanceur », nous explique Pier Domenica Resta, responsable à l’ESA de l’équipe en charge du Système de lancement Ariane 6. Astris, c’est le nom de cet étage, « anticipe les besoins futurs en matière de transport spatial afin de garantir que l'Europe reste compétitive sur le marché mondial du lancement de satellites », précise ArianeGroup qui le réalisera.

Le module Astris disposera de capacités de propulsion optimisées destinées à Ariane 6. © ESA

Pour limiter...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles