Ariège : des dizaines de chênes centenaires abattus illégalement, les propriétaires dénoncent "un massacre à la tronçonneuse"

franceinfo
·1 min de lecture

En Ariège, douze plaintes ont été déposées, alors que des chênes centenaires et des sapins de près de 50 ans ont été abattus illégalement sur la commune de Perles-et-Castelet, a indiqué France Bleu Occitanie mercredi 17 mars. Ces dernières semaines, environ 300 arbres ont été coupés sans autorisation. Les parcelles sont situées à proximité de la RN20 qui mène en Andorre, une route très fréquentée.

"Un massacre à la tronçonneuse", pour Hélène et Yves, un couple interrogé par France Bleu Occitanie, qui a perdu 35 chênes centenaires. Une situation "atroce", insiste Yves. Les malfaiteurs ont récupéré les plus belles pièces de bois, en pleine nuit. Un peu plus loin, autre parcelle, autre propriétaire : ce sont des sapins de 50 ans qui ont disparu, certains mesuraient 30 mètres de haut. "C'est dur, c'est un désastre", pour Christophe, "ça fait 30 ans que j’aime cette forêt", poursuit-il au micro de France Bleu Occitanie.

"30 ans de souvenirs qui ont disparu, c’est un choc."

Christophe, l'un des propriétaires d'arbres abattus

"On n’a pas le droit de faire ça", s’agace le maire de la commune de Perles-et-Castelet, Gérard Durand, qui oscille entre "tristesse et colère". "Je me vois mal aller chez quelqu’un, le foutre dehors de chez lui et prendre tous ses meubles. C’est ça qui s’est passé. Il faut que ça cesse !" s’est-il agacé.

Douze plaintes, dont une de la mairie, ont été déposées à Perles-et-Castelet. Le procureur de la République de Foix, Laurent Dumaine, dit prendre cette (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi