Ariège : un chasseur tue une ourse après avoir été mordu

·2 min de lecture

Le chasseur, gravement blessé par une morsure de l'ourse à la jambe, a été évacué vers l'hôpital de Foix puis transféré au CHU de Toulouse.

Un chasseur qui traquait le sanglier sur la commune de Seix en Ariège a été grièvement blessé samedi par une ourse qu'il a ensuite tué, a appris l'AFP de sources concordantes. Selon la préfecture de l'Ariège, le chasseur gravement blessé par une morsure de l'ourse à la jambe a été évacué vers l'hôpital de Foix puis transféré au CHU de Toulouse. Le peloton de gendarmerie de haute-montagne est intervenu pour secourir un chasseur âgé de 70 ans, gravement blessé au niveau de l'artère fémorale vers 15h30, a indiqué une source proche du dossier. 

L'accident aurait eu lieu lors d'une chasse au sanglier

Selon les dires du chasseur, il participait avec un groupe à une chasse au sanglier lorsqu'il a été attaqué par une ourse accompagnée de ses petits. Cette femelle l'a mordu à la jambe, a-t-il rapporté, et il a tiré ensuite à deux reprises vers l'animal. 

L'ourse a été retrouvée morte à quelques mètres des lieux où le chasseur a été secouru. Une enquête judiciaire a été ouverte sur les circonstances de cet accident, a indiqué la préfecture de l'Ariège.

"C'est vraiment ce que l'on redoutait. Aujourd'hui, on voit bien que la cohabitation, c'est compliqué", a déclaré à l'AFP la présidente du conseil départemental de l'Ariège, Christine Tequi (PS).

Un danger, selon elle, aggravé par "la présence accrue des ours qui se reproduisent" dans le secteur du massif du Couserans, où il y aurait actuellement une quarantaine de plantigrades, a-t-elle précisé.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Morts, violences et abus liés à la chasse : Pierre Niney incite ses fans à signer une pétition

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles