Ariège : les 15 confinés volontaires sont sortis de leur grotte

Source AFP
·1 min de lecture
Les 15 confinés volontaires ont vécu sous terre, depuis le 14 mars, dans l’une des plus grandes grottes d’Europe en Ariège.
Les 15 confinés volontaires ont vécu sous terre, depuis le 14 mars, dans l’une des plus grandes grottes d’Europe en Ariège.

Ils ont passé, de leur plein gré, 40 jours et 40 nuits au fin fond d'une grotte de l'Ariège. Les 15 membres de la mission Deep Time ont (enfin) recouvré la lumière du jour, ce samedi 24 avril. Leur expérience hors du commun a été marquée par une désynchronisation des cycles du sommeil, en raison d'une perte de la notion du temps. À leur sortie, les volontaires ont relaté leur vécu, encore émus par « l'émerveillement » d'avoir découvert cet environnement « extraordinaire ».

Éblouis par le soleil, lunettes de soleil sur le nez, les membres de l'expédition Deep Time ont repris contact avec le monde extérieur. Les visages sont un peu pâles, mais ils sont visiblement en forme. Cela dit, les conditions de vie dans la grotte étaient pour le moins extrêmes : sans montre, téléphone ni lumière naturelle, les 15 volontaires ont dû s'habituer aux 10,5 °C et 100 % d'humidité de la grotte de Lombrives, en Ariège. Objectif de cette mission, sous la responsabilité de l'explorateur franco-suisse Christian Clot : générer sa propre électricité par un système de pédalo et puiser l'eau à 45 mètres de profondeur. L'idée de Deep Time était d'étudier nos capacités d'adaptation à la perte de repères spatio-temporels, une question soulevée notamment avec la crise sanitaire.

À LIRE AUSSIIl veut en finir avec les insomnies

Principal souci : l'humidité extrême

Pour Christian Clot, fondateur du Human Adaptation Institute, « l'humidité est très impactante ». « On a vu au fur et à mesure du [...] Lire la suite