Les arguments de Nadine Trintignant pour défendre Roman Polanski indignent

Sur le plateau de BFMTV, Nadine Trintignant défend coûte que coûte Roman Polanski.

MÉDIAS - Les nouvelles accusations de viol contre Roman Polanski continuent de faire réagir. Alors que l’une des avant-premières parisiennes de son dernier film “J’accuse” a été annulée ce mardi 12 novembre, Nadine Trintignant a, elle, tenu à apporter son soutien au réalisateur franco-polonais

Invitée sur le plateau de BFMTV ce mercredi 13 novembre, jour de sortie du film “J’accuse”, la scénariste et écrivaine française a qualifié l’accusé de “victime”.

“On est sans arrêt contre lui. Ce ne serait pas Roman Polanski, on lui ficherait la paix. [...] En ce moment en Europe, il y a un antisémitisme sournois qui se réveille. C’est pas le moment d’accabler Roman Polanski”, a-t-elle précisé.

Comme Saint Thomas, Nadine Trintignant n’a l’air de croire que ce qu’elle voit. “Quand je ne vois pas quelque chose... J’ai vu tellement d’accusations à tort contre d’autres. Quand on ne voit pas les choses, j’aurais plutôt tendance à le croire lui qu’une femme qui a mis 44 ans à réfléchir pour le dénoncer [...]. On devrait lui fiche la paix depuis le temps”, propose l’octogénaire. 

Sur les réseaux sociaux, ces déclarations, supposant qu’on doive séparer l’homme de l’artiste, ont mis mal à l’aise plus d’un téléspectateur, comme en témoignent les réactions ci-dessous.

Retrouvez cet article sur le Huffington Post