Argentine: les Kirchner entendus dans une affaire de corruption

Le député Maximo Kirchner, fils des anciens présidents Nestor and Cristina Kirchner à sa sortie du tribunal de Buenos Aires, le 6 mars 2017

Buenos Aires (AFP) - Les deux enfants de l'ex-présidente argentine Cristina Kirchner ont été convoqués lundi à Buenos Aires devant la justice pour s'expliquer dans le cadre d'une affaire de corruption présumée qui vise toute la famille.

Máximo Kirchner, député de 40 ans, et sa soeur Florencia, 26 ans, ont remis un écrit au juge Claudio Bonadio, qui soupçonne les Kirchner d'avoir encaissé des dessous de table en échange de marchés publics par le biais de la société immobilière familiale Los Sauces entre 2003 et 2015.

Comme la loi le leur permet, ils ont récusé par écrit les accusations contre eux, sans répondre aux questions du magistrat.

Dans le dossier Los Sauces, Cristina Kirchner est attendue au palais de justice de la capitale argentine mardi matin.

En retrait de la vie politique depuis la fin de son mandat en décembre 2015, Mme Kirchner nie en bloc et dénonce "une campagne de persécution médiatico-judiciaire".

Devant le palais de justice, les militants de La Campora, mouvement des jeunes kirchnéristes, ont manifesté leur soutien à Maximo et Florencia Kirchner, et devaient en faire de même mercredi matin avec l'ex-présidente.

Cristina Kirchner, au pouvoir en Argentine de 2007 à 2015 après avoir succédé à son mari Nestor (2003-2007), est visée par plusieurs enquêtes pour malversations et enrichissement illicite.

L'audition de Mme Kirchner coïncide mardi avec une manifestation contre la politique du gouvernement du président de centre-gauche Mauricio Macri.

Fin décembre, Cristina Kirchner et plusieurs ministres ont été inculpés dans une affaire de marchés publics truqués au profit de l'homme d'affaires Lazaro Baez.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages