Argentine: une juge ordonne la triple filiation d’un enfant, un cas rare dans le pays

·1 min de lecture

Dans la province de Salta, une juge a ordonné qu’un enfant de trois ans ait légalement deux pères, son père biologique et le compagnon de sa mère décédée en 2020. La juge a également écrit une lettre à cet enfant pour lui expliquer sa décision. C’est un cas rare de triple filiation dans le pays.

Avec notre correspondant à Buenos Aires, Théo Conscience

La lettre de la juge commence par ces mots: « Je suis Ana María, la juge qui a reconnu ton droit à avoir une maman et deux papas. Je t’écris parce que tu as le droit de savoir pourquoi j’ai pris cette décision. »

Quelques lignes plus loin, la juge Carriquiry cite une phrase d’Albus Dumbledore, de la fameuse saga littéraire Harry Potter. Dans le premier opus, le directeur de l’école de magie Poudlard dit à Harry Potter, orphelin lui aussi: « Un amour aussi fort que celui que ta mère avait pour toi laisse sa marque. Avoir été aimé si profondément te donne à jamais une protection, même lorsque la personne qui a manifesté cet amour n'est plus là. »

Une reconfiguration des liens de filiation

Dans une décision très rare, mais pas inédite, le premier cas date de 2015 en Argentine, la juge a estimé qu’il était dans l’intérêt supérieur de l’enfant qu’il soit pris en charge par son père biologique et par le compagnon de sa défunte mère, qui l’a élevé depuis sa naissance.

Pour justifier sa décision sur le plan juridique cette fois, la magistrate a fait valoir que « l’adoption de la loi sur le mariage homosexuel en 2010 avait provoqué un processus de reconfiguration des liens de filiation et une réinterprétation des liens affectifs ».

À lire: Argentine: malgré la légalisation de l’avortement, une lente évolution des mentalités

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles