Argentine: face à l'inflation, des milliers de manifestants dans la rue

Des dizaines de milliers d’Argentins étaient dans les rues jeudi 12 mai pour dénoncer la détérioration de la situation sociale dans le pays. Des caravanes de « piqueteros » venues des quatre coins du pays ont convergé vers Buenos Aires pour exiger des mesures urgente pour lutter contre la pauvreté et l’inflation.

Avec notre correspondant à Buenos Aires, Théo Conscience

La « plaza de mayo » à Buenos Aires était une fois de plus noire de monde hier. À l’appel d’un large éventail d’organisations de gauche, la « Marche fédérale pour le travail et les salaires, contre la faim et la pauvreté » a rassemblé des dizaines de milliers de manifestants comme Zulema Aguirre, qui a traversé plus de 1 200 km depuis la province de Rio Negro pour venir exprimer sa colère.

« Il n’y pas de travail ! Il y a des générations qui ne savent pas ce que c’est d’avoir un emploi formel, donc on arrive à un point où il y a un ras le bol généralisé. »

« La moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté »

Plus d’un tiers de la population active argentine appartient à l’économie informelle, et n’a donc pas accès à des revenus réguliers ou à une couverture sociale. Selon Jessica Gentile, le gouvernement doit revoir ses priorités pour offrir des solutions à ces millions de travailleurs précarisés : « La moitié de la population vit sous le seuil de pauvreté, et pourtant on continue à payer des millions de dollars au Fonds monétaire international (FMI) au détriment des secteurs les plus vulnérables et des travailleurs. »

Une colère également alimentée par la flambée inflationniste, qui grignote le pouvoir d’achat des plus modestes. Sur les 12 derniers mois, le coût de la vie a augmenté de 58% en Argentine, un niveau qui n’avait plus été atteint depuis le début des années 1990.

►À lire aussi : Le gouvernement crée un fonds à partir des bénéfices inattendus de la guerre en Ukraine

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles