Argentine: Cristina Kirchner attaquée par un homme armé

Vive émotion en Argentine, où la vice-présidente Cristina Kirchner a été attaquée par un homme armé qui l’a visée à bout portant, jeudi 1er septembre au soir. Ceci, dans un climat de tension, après qu’une peine de prison a été demandée contre l’ancienne présidente dans un procès où elle est accusée de corruption.

Les images tournent en boucle sur toutes les chaînes, raconte notre correspondant à Buenos Aires, Jean-Louis Buchet. On y voit un homme armé se mêler aux partisans de Cristina Kircher et la viser à la tête à quelques centimètres de son visage. On sait qu’il a appuyé sur la gâchette, mais que le tir n’est pas parti. L’individu, rapidement maîtrisé, est un Brésilien de 35 ans qui avait déjà été interpellé pour port d’arme non autorisé.

Le président Alberto Fernández, considérant qu’il s’agissait de la plus grave menace contre les institutions depuis le retour de la démocratie en 1983, a décrété un jour férié national ce vendredi.

« Quand la haine et la violence l'emportent sur le débat, les sociétés sont détruites et des situations comme celle-ci surviennent : tentative d'assassinat », a écrit sur Twitter le ministre de l'Économie, Sergio Massa.

Manifestation ce vendredi 2 septembre

À lire aussi : Argentine: entre Alberto Fernández et Cristina Kirchner, une réconciliation en trompe-l'œil?


Lire la suite sur RFI