Argentine : le coronavirus recule mais la crise s'intensifie

L’Argentine est le deuxième pays d’Amérique du Sud le plus touché par l’épidémie de Covid-19 après le Brésil. Le virus décline, mais la crise a touché de plein fouet les commerçants et la classe moyenne. À Buenos Aires, Dario Esteban Garcia, un père de famille divorcé, a passé sa première nuit dehors. À 34 ans, il a été licencié d’une grande entreprise automobile. Il a tenu quelques mois, mais aujourd’hui, il ne peut même plus payer la pension de ses enfants. "Mes enfants ne savent pas que je dors à la rue. Je ne peux pas leur dire, je suis le pilier de la famille. J’ai fait trop d’études, et malgré ça, je me retrouve sans boulot. Ma première nuit à la rue, ça m’a détruit. Je n’ai plus foi en moi, qu’est ce qui me reste ?" Des prix qui augmentent Depuis trois ans, le pays est dans une spirale infernale : 335 milliards de dette et des prévisions du FMI catastrophiques. En 2020, le pays a perdu 12% de PIB. Les commerces ferment les uns après les autres, et de nouveaux visages apparaissent dans la file des soupes populaires. Les prix ont beaucoup augmenté, témoigne une ancienne assistante médicale, alors que les aides, elles, sont peu élevées, dégressives, et ne durent pas plus d’un an.