Argentine : le Congrès adopte la loi légalisant l'avortement

R.V.
·1 min de lecture
La séance du Sénat présidée par Cristina Kirchner.  - Ronaldo Schemidt
La séance du Sénat présidée par Cristina Kirchner. - Ronaldo Schemidt

Le Congrès argentin a adopté mercredi la loi légalisant l'avortement, après un vote des sénateurs en faveur du texte, après plus de douze heures de débat, a annoncé la présidente du Sénat Cristina Kirchner.

Déjà approuvé par les députés le 11 décembre, le texte, qui autorise l'interruption volontaire de grossesse jusqu'à 14 semaines de grossesse, a été adopté avec 38 voix pour, 29 contre et une abstention, tandis que des milliers de partisans du "oui" ont manifesté leur joie devant le Sénat à l'issue du vote.

"La loi ne promeut pas l'avortement"

Jusqu'à présent, l'avortement n'est permis qu'en cas de viol ou de danger pour la vie de la mère, selon une loi datant de 1921. Alors que les députés ont adopté le texte par 131 voix pour, 117 contre et 6 abstentions, tous les regards étaient désormais tournés vers le Sénat, réputé plus conservateur.

En 2018, il avait rejeté par sept voix un texte similaire dans un pays encore très catholique et profondément divisé sur la question. "Cette loi n'oblige pas à avorter, elle ne promeut pas l'avortement, elle lui donne seulement un cadre légal", a déclaré au cours des débats le sénateur membre de la majorité Sergio Leavy.

Article original publié sur BFMTV.com