Argentine-Arabie saoudite : Hervé Renard, chenapan ! Un coup de maître pour un exploit majeur

FOOTBALL - Hervé Renard a su remobiliser l’Arabie saoudite, menée à la pause,

De notre envoyé spécial à Doha,

Se gourer sur toute la ligne, allégorie. En sortant du métro de Lusail derrière un cortège d’Argentins enjoués, on s’était mis en tête un match facile, où l’Albiceleste dominerait l’Arabie saoudite sans forcer dans un stade acquis à la cause des Argentins. Ces derniers s’étaient pointés au stade en nombre et il était évident qu’on les entendrait gueuler pendant deux heures. Faux et encore faux.

Non seulement les « hinchas » se sont pris une rouste monumentale en tribunes, surclassés par des supporters saoudiens épatants de puissance acoustique, mais en plus l’Argentine s’est laissée surprendre sur le terrain en concédant une défaite humiliante. Un scénario que personne n’avait vu venir. « Je ne peux pas y croire », s’en pinçait même Najjeb, un fan saoudien de 19 ans, à la fin de la rencontre. Personne ne pouvait y croire, sauf les principaux acteurs de la rencontre, Hervé Renard en tête.

Le discours d’un roi ?

A 1-0 pour l’Argentine à la pause et 56 buts annulés pour hors-jeu, le double-vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations a sûrement trouvé les ressources pour dégainer un speech digne du Général de Gaulle dans un anglais parfaitement cliché, avec des « R » partout, comme face au Vietnam en septembre 2021, dans une tirade exhumée des internets après la victoire de l'après-midi. On tire a(...) Lire la suite sur 20minutes

À lire aussi :
Argentine - Arabie saoudite : Après Al-Owairan en 1994, Al-Dawsari inscrit un but d’anthologie pour un exploit saoudien
Coupe du monde 2022 : On a suivi un cours de didgeridoo à la place du match France-Australie
Coupe du monde 2022 : Pourquoi y a-t-il autant de temps additionnel lors de ce Mondial ?
Coupe du monde 2022 : Des supporteurs gallois privés de leur chapeau arc-en-ciel pour le match contre les Etats-Unis ?
Coupe du monde 2022 : Le gardien iranien Beiranvand victime d’une « grave commotion cérébrale » contre l’Angleterre
Coupe du monde 2022 : Le rebond ou la fin, Didier Deschamps joue une partie de son héritage au Qatar