Le dresseur du Moulin Rouge a bien été mordu par un de ses serpents

Frédéric Naizot
La victime travaillait au Moulin Rouge, le célèbre cabaret parisien, qui présente un numéro de danseuse entourée de boas dans un aquarium géant

Enrico Horn, 46 ans, a été retrouvé mort en fin de semaine dernière, dans le pavillon d’Argenteuil où il vivait avec sa mère. Son domicile abritait aussi plusieurs reptiles.


Enrico Horn, qui a été retrouvé mort la semaine dernière dans son pavillon d’Argenteuil (Val-d’Oise), avait bien été mordu par un de ses serpents. Une morsure qui lui a brisé les os de la main et qui est l’une des causes du décès. Le dresseur de serpent était soigné pour des problèmes cardiaques et prenait notamment des anticoagulants. La victime travaillait au Moulin Rouge, le célèbre cabaret parisien, qui présente un numéro de danseuse entourée de boas dans un aquarium géant.

Quatre boas découverts à son domicile

L’homme de 46 ans avait été retrouvé mort par sa mère dans le salon du petit pavillon de la rue de Barentin, dans le quartier du Val-Notre-Dame. Lors de l’intervention, en fin de semaine dernière, les policiers d’Argenteuil ont alors découvert que le défunt possédait quatre boas de grande taille ainsi que des chats et des lapins dans des cages.

Les reptiles ont été récupérés par la brigade cynophile spécialisée des sapeurs-pompiers de Paris et remis à la Ferme tropicale, à Paris. L’association Stéphane Lamart, basée dans le Val-de-Marne, avait été également avisée pour prendre en charge les autres animaux découverts.



Retrouvez cet article sur LeParisien.fr

Val-d’Oise : les ouvriers agricoles étaient devenus des esclaves modernes
Montlignon a enfin sa nouvelle supérette
Bessancourt : l’école à énergie passive en chantier
Cergy-Pontoise : il va y avoir du sport sur l’île de loisirs
Stationnement à Paris : les patrons de grande couronne veulent un tarif réduit