Ardennes : une femme tuée de 30 coups de couteau par son compagnon sous les yeux de son fils

Après avoir reconnu les faits, le suspect a été mis en examen pour meurtre sur conjoint (Photo : Getty Images/iStockphoto) (Getty Images/iStockphoto)

Le meurtrier présumé a été placé en garde à vue, puis mis en examen après avoir avoué être l'auteur des coups de couteau.

Un effroyable fait divers s'est produit le 31 décembre 2022 à Charleville-Mézières (Ardennes), qui a coûté la vie à une mère de famille âgée de 23 ans. D'après les informations de plusieurs médias locaux, la victime aurait été tuée à l'arme blanche par son compagnon, qui a été mis en examen pour meurtre sur conjoint en récidive et placé en détention provisoire.

Selon L'Ardennais, les policiers sont intervenus tôt dans la matinée dans un quartier résidentiel après avoir été "alertés par des habitants" qui avaient entendu des appels au secours. Arrivés au logement indiqué par les témoins, les forces de l'ordre ont découvert le corps inanimé d'une jeune femme présentant "de graves plaies".

Deux couteaux "avec la lame pliée" près du corps de la victime

Alors que les policiers présents sur place tentent de sauver la vie de la victime, une autre patrouille est envoyée à la recherche de l'auteur présumé des coups de couteau, qui ne se trouve pas dans l'appartement. Le compagnon de la jeune femme, âgé de 25 ans, sera finalement interpellé vers 8h dans une rue du quartier.

Malgré l'intervention du Samu, la victime est pour sa part décédée vers 9h. L'autopsie fera ensuite état de "trente plaies portées par deux couteaux, au regard de la nature des plaies", d'après L'Union, qui précise que deux couteaux "avec la lame pliée" ont été trouvés par la police près du corps de la jeune femme.

Quatre enfants se trouvaient dans l'appartement cette nuit-là

Au cours de sa garde à vue, le suspect a reconnu avoir poignardé sa compagne, mais a en quelques sorte minimisé les faits, reconnaissant seulement "avoir été enragé et avoir porté à sa compagne trois à quatre coups avec un seul couteau, notamment au cou et au thorax". Toujours selon L'Union, il a toutefois admis "que la violence de ses coups avait fait plier la lame du couteau".

Déjà connu de la justice et condamné à plusieurs reprises, notamment pour des faits de violence, le meurtrier présumé a également avoué aux policiers "que sa victime lui avait demandé d’arrêter, sans succès, et qu’il n’avait cessé de la frapper qu’au moment où elle lui avait dit que son fils était témoin de la scène". Selon les informations de L'Union, quatre mineurs (les deux très jeunes enfants de la victime et deux de ses neveux) se trouvaient en effet dans l'appartement au moment des faits.

Citant le procureur de Reims, le quotidien régional précise par ailleurs que la victime "avait été victime de violences (de la part de son compagnon) dès l’été 2022, puis en octobre". Elle avait même déposé une plainte en octobre, qu'elle avait retirée le 6 décembre.

VIDÉO - Déclic - Marie (Collage Feminicides Paris) : "Des femmes victimes de violence nous disent : "À force de lire les messages sur les murs, je suis allée porter plainte""