Ardennes : la campagne de dépistage peine à démarrer

Charleville-Mézières (Ardennes) est durement touché par l'épidémie. Sur les 35 chambres disponibles de cet hôtel, réquisitionnées pour les malades du Covid, seules quartes chambres sont occupées, vendredi 18 décembre. Olivier Brisse a été testé positif au Covid-19 puis mis à l'isolement dès le lendemain : "c'est complètement normal, pour protéger les enfants, mon épouse, que tout le monde soit en sécurité". Son beau-fils de 17 ans a également été testé positif, il doit rester à l'isolement. La campagne peine à démarrer L'hôtel est quasiment vide mais les organisateurs refusent de parler d'un échec. "C'est un dispositif qui a été mis en place assez rapidement, pour l'instant ça fonctionne, l'engrenage est lancé, il n'y a plus qu'à accueillir les personnes", explique Stéphane Lesage, directeur de la Croix-Rouge des Ardennes. Alors que les Ardennes sont fortement touchées, la campagne de dépistage peine à démarrer. Les tests rapides et gratuits n'attirent pas les foules, seulement quelques riverains venus se rassurer. Au total, 2 500 tests ont été réalisés depuis le début de la campagne lundi 14 décembre, l'agglomération vise 50 000 tests.