Ardèche : risque de reprise élevé de l’incendie qui a détruit plus de 70 hectares de pins

Un peu partout sur les collines calcinées de Saint-Marcel-lès-Annonay (Ardèche), des fumées blanchâtres s’échappent du sol. Pour la quarantaine de pompiers qui patrouillent encore sur place, c’est autant de possibles départs de feu qu’ils doivent maîtriser. "Il y a des risques de reprise qui peuvent être éventuellement dans les lisières. Mais pour l’instant, on maîtrise", explique l’un des pompiers. Des habitants évacués Samedi 1er août dans la petite commune, 70 hectares de végétation sont partis en fumée. Attisé par des vents violents, les premières flammes ont été aperçus en tout début d’après-midi. Elles ont alors menacé une trentaines de maisons. Les habitants ont dû être évacués en toute hâte. Les 280 pompiers et quatre Canadairs mobilisés n’ont pu fixer l’incendie qu’en tout début de soirée. Aucune maison n’a été détruite, et dimanche 2 août au matin, les habitants avaient le sentiment d’avoir échappé à bien plus grave.