Arctique : les températures grimpent trois fois plus vite que sur le reste de la Terre

·1 min de lecture
Les probabilités pour que la banquise disparaisse totalement l'été – avant de se reformer l'hiver – sont dix fois plus élevées si le mercure augmente de 2 degrés au lieu de 1,5. 
Les probabilités pour que la banquise disparaisse totalement l'été – avant de se reformer l'hiver – sont dix fois plus élevées si le mercure augmente de 2 degrés au lieu de 1,5.

La situation climatique en Arctique est alarmante. D'après un rapport du Programme de surveillance et d'évaluation de l'Arctique (Amap) publié jeudi 20 mai 2021, la région s'est réchauffée trois fois plus vite que la planète depuis 1971. Un constat qui est loin d'être anodin puisque chaque degré supplémentaire compte. En effet, les probabilités pour que la banquise disparaisse totalement l'été ? avant de se reformer l'hiver ? sont dix fois plus élevées si le mercure augmente de deux degrés au lieu de 1,5 ? donnée fixée par l'accord de Paris. Ces chiffres sur le réchauffement climatique ont été dévoilés à l'occasion d'une réunion ministérielle du Conseil de l'Arctique, qui réunit les pays riverains de la région cette semaine, à Reykjavik.

« Une mise à jour importante est que l'augmentation annuelle moyenne à la surface de l'Arctique (terre et océan) entre 1971 et 2019 a été trois fois plus élevée que l'augmentation de la moyenne mondiale pendant la même période. C'est plus qu'indiqué dans les précédentes évaluations de l'Amap », indiquent les auteurs. La précédente actualisation, parue en 2019, indiquait que le réchauffement dans l'Arctique atteignait « plus du double de la moyenne mondiale », un écart encore accentué en hiver.

À LIRE AUSSIRéchauffement climatique : l'exploratrice qui fait parler la glace

« Un Arctique quasiment sans banquise » avant 2050 ?

En moins d'un demi-siècle, de 1971 à 2019, la température moyenne annuelle dans cette région septentriona [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles