Arctique : la fonte des glaces pourrait bouleverser le trafic maritime

C’est un fait, les glaces formant la calotte polaire Arctique fondent à vue d’œil sous l’effet du réchauffement climatique. Ce changement environnemental de la région arctique a, et va avoir, d’importantes conséquences pour les écosystèmes locaux qui s’organisent autour de cet environnement gelé, mais l’impact de cette fonte accélérée sera certainement également bien plus global, avec une modification des courants océaniques et atmosphériques, une hausse du niveau des océans…

Il existe cependant une autre conséquence de cette modification environnementale et elle pourrait, contrairement aux autres, s’avérer positive, d’un certain point de vue du moins. La fonte de la banquise arctique ouvre en effet de nouvelles voies maritimes qui pourraient impacter de manière significative le trafic des navires de commerce.

Des glaces qui laissent la place aux navires de commerce

Dans une nouvelle étude publiée dans PNAS, une équipe de climatologues montre que, d’ici 2065, la navigation dans les eaux de l’océan Arctique sera en effet grandement facilitée, avec notamment l’ouverture de nombreux passages qui permettront aux navires de passer plus librement par le nord au lieu d’emprunter le canal de Suez ou celui du Panama.

Carte des routes maritimes mondiales. On note l'importance du trafic passant par le canal de Suez et le canal du Panama. Les glaces et la politique de régulation de la Russie limitent actuellement fortement le trafic maritime dans l'océan Arctique. © B.S. Halpern (T. Hengl ; D. Groll), Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0
Carte des routes maritimes mondiales. On note l'importance du trafic passant par le canal de Suez et le canal du Panama. Les glaces et la politique de régulation de la Russie limitent actuellement fortement le trafic maritime dans l'océan Arctique. © B.S. Halpern (T. Hengl ; D. Groll), Wikimedia Commons, CC by-sa 3.0

Pour rejoindre les différents océans du monde, les navires commerciaux n’ont actuellement pas beaucoup d’options et ces deux canaux artificiels permettent d’éviter un contournement des continents africain et sud-américain par les eaux de l’océan Austral. Or, un passage par les eaux arctiques raccourcirait considérablement le chemin par rapport à ces routes maritimes habituelles. Qui dit chemin plus court, dit coût de transport réduit, mais également...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles