Arctique : des feux « zombies » liés au réchauffement climatique

·1 min de lecture
 Ces feux ont provoqué de gigantesques incendies dans l'Arctique en 2020.
Ces feux ont provoqué de gigantesques incendies dans l'Arctique en 2020.

Les feux « zombies », qui couvent dans les tourbières, ont tendance à reprendre après des étés chauds, selon une étude parue mercredi dans Nature qui souligne qu'ils pourraient devenir plus fréquents avec le changement climatique. Ces feux, qui ont provoqué de gigantesques incendies dans l'Arctique en 2020, sont capables de brûler sous terre et sous une couche de neige pendant l'hiver et de ressurgir en été. Des chercheurs ont utilisé des données satellites pour retracer la saison des incendies en Alaska et dans le nord-ouest du Canada sur une période de dix-sept ans.

Il en ressort que des températures extrêmes l'été et une saison intense d'incendies permettent à certains feux de pénétrer dans le sol des tourbières riche en carbone, qui les alimente pendant l'hiver.

À LIRE AUSSIBientôt un été de six mois et un hiver raccourci ?

« Quand les gens pensent aux feux de forêt, ils pensent à des arbres qui brûlent », indique Sander Veraverbeke, de l'Université libre d'Amsterdam et coauteur de l'étude. « Mais, dans ces zones du Grand Nord, dans les forêts boréales, environ 90 % du carbone émis vient du sol. » La neige joue aussi un rôle d'isolant, poursuit-il.

Selon cette étude, ces feux « zombies » restent relativement rares et ont contribué à 0,8 % des zones brûlées entre 2002 et 2018. Mais cela varie fortement en fonction des températures estivales, avec un chiffre qui a grimpé à 38 % des zones brûlées une année. Cela suggère que le phénomène pourrait s'aggraver av [...] Lire la suite

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles