Archéologie : Homo Georgicus, notre ancêtre de Géorgie, se dévoile peu à peu

·1 min de lecture

Les découvertes continuent sur le site archéologique de Dmanissi. Des fouilles dans le village d'Orozmani ont mis au jour plusieurs ossements animaux, d'éclats de pierre taillée et d'outils, le tout vieux de 1,8 millions d'années.

Le site de Dmanissi est bien connu des chercheurs car l'on y a découvert des crânes humains datant eux aussi de la moitié du paléolithique, dans une zone très éloignée de l'Afrique, d'où sont venus les premiers hominidés.

Davit Lortqipanidze, directeur du Musée national géorgien : "Dmanissi représente peut-être l'une des capsules temporelles les plus spéciales, avec 1,8 million d'années. C'est une région volcanique où vous avez une très bonne conservation des premiers ossements préhistoriques ainsi qu'une opportunité d'avoir de bonnes datations, donc nous pouvons dire avec certitude que tout autour d'ici, il y a eu une vie très active d'environ 1,8 à 1,7 million d'années".

Toute la zone aurait ainsi été colonisée par des groupes d'Homo Erectus, aïeul - ou cousin - d'Homo Georgicus, arrivés d'Afrique et en route pour l'Asie centrale.

C'est une équipe conjointe d'archéologues et d'étudiants géorgiens et américains qui mènent lentement mais sûrement cette nouvelle série de fouilles.

"Ce site est vraiment intéressant, dit cet étudiant en train de gratter le sol, il y a un squelette là-bas, des os d'animaux préhistoriques, des animaux énormes, c'est plutôt intéressant, et j'espère, je ne sais pas, j'ai peut-être trouvé quelque chose ici en fait, j'espère que c'est quelque chose"!

Ces dernières années des restes fossilisés de chevaux, de mammouths, de rhinocéros ou d'autruches ont aussi été découverts.

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles