Archéologie : une "chambre d'esclaves" découverte près des ruines de Pompéi

·1 min de lecture

Des archéologues ont révélé la découverte d’une "chambre d’esclaves" vieille de 2000 ans dans une villa détruite lors de l’éruption du Vésuve.

Cette découverte très rare, selon les archéologues, a été faite lors de fouilles d'une villa de Civita Giuliana, un quartier situé juste à quelques centaines de mètres au nord-ouest du parc archéologique de Pompéi, le célèbre site enseveli par l’éruption du Vésuve en l’an 79 après J.-C.

"Chambre d'esclaves" de Pompéi

Le ministère italien de la culture a annoncé, samedi 6 novembre 2021, "la mise au jour des vestiges d'une "chambre d'esclaves". L’espace d’environ 16m2 situé près du portique de la villa, abrite trois lits de planches grossièrement travaillées, dont l'un de la taille d'un enfant. Faits de treillis de cordes et de bois, on peut encore apercevoir les traces des nattes qui les recouvraient. Huit grandes amphores, un pot en céramique, et un coffre en bois composent le reste de l’habitation. Eclairée par une petite ouverture, aucune trace de décoration n’y a été trouvée.

Vue de dessus de la "chambre d'esclaves" découverte dans la villa de Civita Giuliana. Crédits: Massimo Gravili / Parc Archéologique de Pompéi.

"C'est une fenêtre sur la réalité précaire de ces gens qui apparait rarement dans les sources historiques, écrites presque exclusivement par des hommes appartenant à l'élite», a ainsi déclaré Gabriel Zuchtriegel, le nouveau directeur général du site archéologique de Pompéi, ajoutant : Ce "témoignage unique" sur la façon dont "les plus faibles de la société ancienne vivaient (...) est certainement l'une des découvertes les plus excitantes de ma vie d'archéologue". "Cette chambre, grâce à son état de conservation exceptionnelle, nous offre un aperçu rare de la réalité quotidienne des esclaves", souligne le parc archéologique dans un .

Des esclaves en charge de l'entretien du char de cérémonie et de l’écurie de la villa

"Il faut remercier la dynamique particulière de l'éruption, puisque cette salle est restée intacte jusqu'à l'arrivée des coulées pyroclastiques, le portique a tenu le coup, les lapilli (les petites pierres volcaniques projetées lors de[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles