Archéologie. Au Kazakhstan, un projet de “grand inventaire” des pétroglyphes

·1 min de lecture

Dans l’immense steppe kazakhe, il existe des dizaines de milliers de pétroglyphes, ces dessins gravés sur la pierre, datant parfois d’il y a 5 000 ans. Une professeure de philosophie s’est lancée dans un projet sans précédent : les cartographier et les scanner tous.

Réaliser un “grand inventaire de la steppe”, telle est, selon le journal kazakh en ligne Time.kz, l’ambition de Sabina Aïazbekova, professeure de philosophie et ethnographe kazakhe, de la filiale kazakhstanaise de l’université Lomonossov de Moscou.

Avec ses collègues, elle entame un projet “sans précédent” visant à créer une “carte virtuelle des pétroglyphes de la Grande Steppe [la steppe eurasienne, l’équivalent des prairies nord-américaines]”.

La plus ancienne source d’information sur la vie des nomades

“Les pétroglyphes sont la plus ancienne source d’information sur la vie quotidienne des nomades”, explique la scientifique. Un site Internet et une carte virtuelle permettront de “systématiser et classer les pétroglyphes”, dont “le caractère commun des sujets est clairement identifié sur tout le territoire de la steppe, voire au-delà” : ainsi, les nomades des steppes eurasiennes ont-ils “beaucoup de points communs avec les civilisations américaines précolombiennes”.

À lire aussi: Langue. Le Kazakhstan tient son nouvel alphabet

Le financement du projet par le ministère de la Culture permettra de “monter des expéditions, publier des albums et monographies, et acquérir un scanner en 3D, dont le Kazakhstan ne dispose pas pour le moment, et qui permettra de photographier” ces œuvres d’art. Depuis l’annonce du projet, sur les réseaux sociaux, “pas un jour ne passe sans que des voyageurs et des passionnés” n’envoient à Sabina et ses collègues les coordonnées de nouvelles peintures rupestres “inconnues même des spécialistes”.

Une vingtaine de sites

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles