Arbitrage du Crédit Lyonnais : Stéphane Richard condamné, le conseil d'administration d'Orange va se réunir

·1 min de lecture

Stéphane Richard, PDG d'Orange depuis 2011, vient d'être condamné mercredi en appel à un an de prison avec sursis et 50.000 euros d'amende par la Cour d'Appel de Paris, pour complicité de détournement de fonds publics dans le processus d'arbitrage du Crédit lyonnais, à l'issue duquel Bernard Tapie avait reçu près de 400 millions d'euros, en 2008. En appel, le parquet général avait requis en juin 2021 une peine d'emprisonnement de trois ans, dont deux avec sursis, et une amende de 100.000 euros à l'encontre du PDG. La Cour d'Appel n'a pas retenu la charge de complicité d'escroquerie à son encontre.

Le conseil d'administration d'Orange va se réunir à 18h mercredi. L'État, premier actionnaire de l'entreprise, suit la situation de près, comme en témoigne cette réaction du ministère des Finances : "Nous prenons acte de la décision de justice concernant Stéphane Richard. Le conseil d'administration d'Orange (…) tirera les conséquences de cette décision. Nous sommes évidemment attentifs à la continuité du bon fonctionnement de l'entreprise." Le groupe a réalisé 42,2 milliards d'euros de chiffre d'affaires en 2020 et emploie 143.000 salariés.

Il va se pourvoir en cassation

Avant son arrivée en 2009 en tant que directeur international du premier opérateur télécom français, aux prises avec une grave crise interne suite à de nombreux suicides de salariés, ce diplômé d'HEC et de l'ENA, inspecteur des Finances, avait été le directeur de cabinet à Bercy de Jean-Louis Borloo (éphémère minis...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles