Cette araignée a passé plus de 30 minutes sous l'eau

Des chercheuses ont observé par hasard la plongée de plus de 30 minutes d'une araignée tropicale. Elles ont encore du mal à expliquer comment l'arthropode a pu réaliser cette prouesse.

Trechalea extensa appartient à une famille d'araignées semi-aquatiques. Pourtant, ces arthropodes ne sont pas connus pour se mettre spécialement dans l'eau, et encore moins en cas de menace. C'est donc avec étonnement que trois chercheuses ont constaté qu'un spécimen y avait trouvé refuge durant 30 minutes !

Se donner beaucoup de mal pour éviter l'eau

Être une espèce semi-aquatique ne signifie pas se sentir comme un poisson dans l'eau. De nombreuses espèces d'arachnides utilisent un milieu semi-aquatique car elles y recherchent des proies tout en restant généralement bien au sec, sur un perchoir. Par contre, peu d'espèces sont connues pour passer beaucoup de temps carrément sous l'eau. Ainsi, la plupart des espèces d'araignées "peuvent se donner beaucoup de mal pour éviter la submersion", explique une étude publiée le 11 avril 2022 dans la revue . Alors est-ce que l'eau peut représenter un refuge pour elles ? Rien n'est moins sûr : l'immersion peut se révéler coûteuse à la fois pour la respiration et pour le maintien de la température corporelle.

Les araignées Trechalea extensa, semi-aquatiques donc, sont capables de chasser des insectes mais aussi des petits poissons ou encore des crevettes. "Pour ce faire, les araignées tréchaléides se perchent au bord des cours d'eau, avec leurs pattes avant reposant à la surface de l'eau, sensibles aux signaux mécaniques des proies potentielles", expliquent les trois chercheuses, auteures de la nouvelle étude. Mais leur affinité avec l'eau semblait s'arrêter là.

32 minutes immobile sous l'eau

C'était sans compter sur une drôle d'observation menée en juillet 2019, au Costa Rica. D'abord postée sur un rocher au bord d'une rivière, une Trechalea extensa a tenté de fuir les chercheuses qui souhaitaient la capturer. "Lorsque nous avons continué la poursuite, l'araignée s'est rapidement déplacée le long du rocher et s'est submergée d'environ 25 centimètres sous la surface de l'eau", racontent les biologistes. Elle y est restée 32 minu[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles