Cette araignée se catapulte à une vitesse impressionnante pour ne pas être dévorée !

·2 min de lecture

Il existe dans le règne animal plusieurs mécanismes qui permettent aux individus d'effectuer des actions très rapides. Celles-ci concernent par exemple la projection d'une partie de leur anatomie, telle que la langue chez le caméléon, la mâchoire chez les requins, ou encore le catapultage de l'individu entier. Ces actions sont connues pour être associées à des comportements de prédation mais également de fuite face aux prédateurs. Il existe pourtant un cas très spécifique dans lequel des animaux se catapultent pour éviter leurs propres congénères.

Le cannibalisme sexuel implique que la femelle dévore son partenaire avant, pendant ou après l'accouplement

Il s'agit du cas du cannibalisme sexuel, une pratique qui est, par exemple, observée chez les mantes et les araignées. Le cannibalisme sexuel implique que la femelle dévore son partenaire avant, pendant ou après l'accouplement. Afin d'échapper à ce triste sort, les araignées mâles de l'espèce Philoponella prominens ont développé la capacité de se propulser loin, très loin de la femelle avec laquelle ils ont terminé de s'accoupler.

La survie est dans l'acrobatie

Une équipe internationale de recherche a publié l'analyse de ce comportement de fuite étonnant dans le journal Current Biology. Au cours de leur étude, les auteurs ont observé 155 accouplements et rapportent qu'au terme de 152 d'entre eux, les mâles se sont catapultés des femelles et que tous ont survécu. Les trois qui ne se sont pas échappés ont été capturés et dévorés par les femelles.

La survie du mâle après l'accouplement dépend de la réussite de son catapultage rapide. © Zhang et al., 2022
La survie du mâle après l'accouplement dépend de la réussite de son catapultage rapide. © Zhang et al., 2022

Les auteurs ont ensuite empêché certains mâles de s'enfuir après l'accouplement afin de déterminer quelle était l'importance de cette fuite. Pour cela, ils ont placé de petites brosses d'environ 2 mm de long sur le dos de 30 mâles qui n'ont pas pu se catapulter et ont tous été capturés et dévorés par leurs partenaires respectives. Ce constat a de quoi horrifier les...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles