Arabie saoudite : plusieurs blessés dans un attentat au cimetière non-musulman de Jeddah

·2 min de lecture

Une attaque à l'explosif survenue mercredi, lors d'une cérémonie commémorant l'armistice du 11 novembre 1918, au cimetière non-musulman de Jeddah, dans l'ouest de l'Arabie saoudite, a fait au moins deux blessés. L'État islamique a revendiqué l'attaque que le Quai d'Orsay à qualifier de "lâche".

Au moins deux personnes ont été blessées dans un attentat à l'explosif, mercredi 11 novembre, au cimetière non-musulman de Jeddah, ville de l'ouest de l'Arabie saoudite, lors d'une cérémonie commémorant l'armistice du 11 novembre 1918, a annoncé le ministère français des Affaires étrangères.

Quatre personnes ont été légèrement blessées, selon Reuters qui cite un responsable du gouvernement grec. Un ressortissant aurait été touché, selon cette même source.

"La cérémonie annuelle commémorant la fin de la Première Guerre mondiale au cimetière non-musulman de Jeddah, associant plusieurs consulats généraux dont le consulat de France, a été la cible d'une attaque à l'engin explosif ce matin, qui a causé plusieurs blessés", a indiqué le Quai d'Orsay. "La France condamne fermement ce lâche attentat que rien ne saurait justifier", a ajouté la diplomatie française. Le Quai d'Orsay appelle les autorités saoudiennes "à faire toute la lumière" sur cet acte et en "identifier et poursuivre les auteurs".

"On sait qu'une grenade a été jetée par dessus le mur du cimetière ce matin alors qu'une cérémonie commémorative du 11 novembre se tenait en présence du consul général de France à Jeddah, ceux d'Italie et de Grande-Bretagne ainsi que les attachés de défense français et britanniques", a précisé à France 24 Georges Malbrunot, grand reporter au Figaro.

Seconde attaque contre la France à Jeddah

Il s'agit de la deuxième attaque visant des intérêts français à Jeddah après celle du 29 octobre contre un vigile du consulat de France, sur fond d'une série d'attentats jihadistes en France, liés en partie aux caricatures du prophète Mahomet. L'État islamique a revendiqué l'attaque.

Plusieurs pays, dont la France et la Belgique, célèbrent ce mercredi le 102e anniversaire de l'armistice conclu entre l'Allemagne et les Alliés, qui marqua la fin de la Première Guerre mondiale.

Avec AFP