En Arabie Saoudite, «déradicaliser par le salafisme»

Libération.fr

Dans le royaume wahhabite qui a vu la naissance d’Oussama ben Laden et d’Al-Qaeda, les autorités ne lésinent pas sur les moyens mis à disposition pour en finir avec l’extrémisme islamiste. Et c’est à travers l’étude de la charia que les intervenants reconvertissent avec succès les jihadistes repentis.

Il ne manque que les feuilles euphorisantes de qat à mâcher à l’assemblée de Yéménites installés sur les coussins posés à même le sol d’une grande pièce couverte de faux tapis persans. Visages anguleux, fines barbes, chèches blancs sur la tête, corps menus en djellabas immaculées, ces hommes d’âge indéterminé ont le physique marqué de leur pays d’origine. Seuls les bracelets électroniques autour de leurs chevilles rappellent qu’ils ne sont pas encore tout à fait des hommes libres.

Ils ont passé quinze ans à Guantánamo après leur capture au Pakistan par les forces américaines en 2002, lors de l’intervention de la coalition occidentale en Afghanistan. Ces membres présumés d’Al-Qaeda ont été transférés en avril 2016 du tristement célèbre camp de détention à Cuba vers l’Arabie Saoudite, où résident leurs familles qui ont fui la guerre dans leur pays. «Le seul fait de nous trouver parmi des gens de notre religion et de notre langue a représenté une libération», explique calmement le doyen du groupe, 40 ans mais qui en paraît dix de plus. Sans passer par la case prison comme la majorité de leurs semblables Saoudiens, ces Yéménites ont été accueillis directement au Centre Mohammed ben Nayef pour la concertation et le parrainage, selon la traduction littérale en français. Ils sont sur le point de terminer la période d’un an d’assignation dans ce camp de «réadaptation de ceux qui sont tombés dans les griffes de l’extrémisme idéologique», formule locale pour désigner la déradicalisation des jihadistes.

Village de vacances

Une fois qu’on franchit les murailles surmontées de barbelés, le site situé à une vingtaine de kilomètres du centre de Riyad ressemble au campus d’une grande (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Afghanistan: 144 morts dans l’attaque des talibans
Raids turcs en Syrie et en Irak: plus de 20 combattants kurdes tués
Des marcheurs «pour le pain» atteignent un important port du Yémen
L'Ontario expérimente le revenu de base
Afghanistan: les traces du martyre dans la base attaquée

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages