Arabie saoudite : Biden prévient d'une réponse en cas de nouvelle attaque contre des opposants

© Mandel Ngan, AFP

Le président américain Joe Biden a déclaré vendredi avoir prévenu le prince héritier d'Arabie saoudite d'une "réponse" de sa part en cas de nouvelle attaque contre des dissidents, en référence à l'assassinat "scandaleux" du journaliste Jamal Khashoggi.

Le président américain Joe Biden s'est exprimé, vendredi 15 juillet, lors de sa visite en Arabie saoudite, après avoir rencontré le roi Salmane et le prince héritier Mohammed ben Salmane (MBS), puissant dirigeant de facto du royaume saoudien, considéré par Washington comme le commanditaire de l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi.

Le président américain a notamment déclaré avoir prévenu le prince héritier d'Arabie saoudite d'une "réponse" de sa part en cas de nouvelle attaque contre des dissidents, en référence à l'assassinat "scandaleux" du journaliste saoudien.

"J'ai juste fait comprendre que si une telle chose se reproduit, ils auront cette réponse et bien plus encore", a-t-il déclaré devant des journalistes à Jeddah, disant avoir évoqué cette affaire avec le prince héritier Mohammed ben Salmane.

Joe Biden a également déclaré après sa rencontre avec le prince héritier lui avoir redit qu'il le tenait pour responsable de la mort du journaliste.

"Sang sur vos mains"

La rencontre entre Joe Biden et Mohammed ben Salmane était le point d'orgue de cette tournée au Moyen-Orient, alors que Washington cherche à convaincre le royaume d'ouvrir les vannes de sa production pétrolière. L'enjeu : abaisser le prix du gallon d'essence à l'approche des élections de mi-mandat aux États-Unis.

Mais lorsqu'il était encore candidat, Joe Biden avait promis de traiter l'Arabie saoudite en "paria", en particulier à cause de l'assassinat en 2018 du journaliste et critique saoudien Jamal Khashoggi. Une fois élu, il avait déclassifié un rapport accablant sur la responsabilité du prince dans ce meurtre.

Les autorités saoudiennes ont toujours nié la responsabilité directe de MBS dans ce meurtre.

Vendredi, la veuve du journaliste, Hatice Cengiz, a publié un tweet avec une capture d'écran du compte de son défunt conjoint : "Est-ce là votre façon de faire rendre des comptes aux responsables de mon meurtre ?"

"Le sang de la prochaine victime de MBS est sur vos mains", est-il ajouté, avec une photo du "check" du poing que Joe Biden a fait au prince saoudien.

Pour éviter qu'il ne reste de ce voyage qu'une image, celle d'un salut controversé échangé avec "MBS", Joe Biden va s'efforcer samedi, pour sa dernière journée en Arabie saoudite, de promouvoir sa vision pour le Moyen-Orient.

Le président américain va avoir des réunions bilatérales avec les dirigeants d'Égypte, des Emirats Arabes Unis et d'Irak, puis participera à un sommet dit du "GCC+3".

La réunion organisée à Jeddah, deuxième ville d'Arabie saoudite, située au bord de la mer Rouge, rassemblera les six membres du "Conseil de coopération du Golfe", à savoir l'Arabie saoudite, Oman, le Koweït, Bahreïn, les Émirats arabes unis et le Qatar, ainsi que l'Égypte, la Jordanie et l'Irak.

Avec AFP et Reuters

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles