Arabie Saoudite: une attaque de drones provoque un incendie dans une raffinerie de pétrole à Ryad

S.B.-E.
·1 min de lecture
Une installation pétrolière d'Aramco à la périphérie de la capitale saoudienne Riyad, le 15 septembre 2019. (Photo d'illustration) - Fayez Nureldine - AFP
Une installation pétrolière d'Aramco à la périphérie de la capitale saoudienne Riyad, le 15 septembre 2019. (Photo d'illustration) - Fayez Nureldine - AFP

Une attaque de drones vendredi dans la capitale saoudienne a provoqué un incendie dans une raffinerie de pétrole et a été revendiquée par les rebelles Houthis, qui viennent de réaliser une avancée stratégique dans le nord du Yémen en guerre.

Il s'agit de la seconde attaque majeure depuis début mars visant des installations énergétiques saoudiennes, soulignant l'escalade du conflit au Yémen voisin, pays ravagé par la guerre opposant les Houthis soutenus par l'Iran au gouvernement appuyé par une coalition militaire sous commandement saoudien.

"La raffinerie de pétrole à Ryad a été attaquée par des drones, déclenchant un incendie qui a été contrôlé", a indiqué le ministère saoudien de l'Energie, précisant qu'il n'y avait pas de victime.

Condamnant "une attaque lâche", le ministère a estimé que ces frappes ne visaient pas seulement le royaume mais aussi l'économie et la sécurité économique mondiales.

Multiplication des attaques

Les Etats-Unis ont "condamné fermement" cette attaque ainsi que "les tentatives des Houthis pour perturber l'approvisionnement énergétique mondial en ciblant les infrastructures saoudiennes", a indiqué à la presse Jalina Porter, une porte-parole du département d'Etat. Elle a dit la "profonde inquiétude" de Washington au sujet de la "fréquence des attaques visant l'Arabie saoudite".

Les Houthis ont confirmé dans un communiqué avoir visé avec six drones le géant pétrolier Saudi Aramco, en réponse à "l'agression brutale" de la coalition militaire au Yémen.

Les rebelles ont multiplié les attaques en territoire saoudien ces dernières semaines. Ryad a annoncé début mars qu'un drone avait frappé un important port pétrolier et qu'un missile balistique avait visé des installations d'Aramco dans l'Est.

Article original publié sur BFMTV.com