Aquarius: "Si nous devons sauver et ramener des migrants, nous ne savons pas encore comment nous allons faire"

Claire Tervé
L'Aquarius:

MIGRANTS - Que va-t-il se passer pour l'Aquarius s'il revient une fois de plus avec des migrants sauvés par son équipage à son bord? La question se pose alors que ce samedi 26 juin, un bateau d'une ONG allemande transportant 230 rescapés a été mis sous séquestre par l'Italie, après avoir essuyé, dans un premier temps, un brutal refus d'accoster de la part de Rome. Pour sa part, l'Aquarius est en approche des côtes libyennes et pour SOS Méditerranée, contactée par Le HuffPost, la suite des événements est encore incertaine.

"Pour le moment, nous sommes en direction de la zone de sauvetage. Nous n'avons pas de retour précis sur ce qu'il se passe là-bas. Nous ne savons pas si nous aurons une opération à mener, des gens à sauver ou un transfert à faire", nous explique une porte-parole de l'association.

"Nous verrons sur place, mais si nous devons sauver et ramener des migrants, nous ne savons pas encore comment nous allons faire, où nous allons pouvoir accoster. Pour l'instant la position [de l'Italie] ne semble pas avoir changé, c'est problématique", poursuit-elle.

Quid de l'Espagne, qui a ouvert ses portes au navire et ses 600 migrants, alors que l'Italie et la France lui tournaient le dos? Pour l'Aquarius, cette aide était évidemment bienvenue, mais la solution n'est pas réellement adéquate sur la durée.

"Il faut plusieurs jours de voyager à l'aller et au retour, ce qui nous maintient trop longtemps loin de la zone de sauvetage. Pendant ce temps-là, des gens meurent en mer. Il n'y a pas assez de bateaux de sauvetage, nous ne pouvons pas nous permettre de rester à l'écart trop longtemps. L'Espagne n'est pas la bonne solution, il nous faut un port plus proche", nous explique-t-on.

Une déclaration appuyée par l'accablant nombre de morts recensés entre le 19 et le 21 juin par l'ONU: plus de 200 migrants ont perdu la vie en deux jours au large de la Libye, portant ainsi à plus de 1000 le nombre de ceux qui sont morts depuis janvier sur cette principale route...

Retrouvez cet article sur le Huffington Post