Aquarius : sur la "crise des réfugiés, la voix de la France est absente au sein de l'UE" estime Valérie Rabault

franceinfo
Valérie Rabault, présidente du groupe Nouvelle Gauche à l'Assemblée nationale a estimé, mercredi 13 juin sur franceinfo que "le président de la République cède à l'inaction".

La France et l'Italie se déchirent autour du sort de l'Aquarius et des 629 migrants à bord en route vers l'Espagne. Emmanuel Macron a critiqué le cynisme de l'Italie qui a refusé de recevoir le bateau. Rome a convoqué l'ambassadeur de la France pour évoquer l'affaire, alors que le président de la République appelle à ne pas céder à l'émotion.

"Le président de la République cède à l'inaction" a rétorqué mercredi sur franceinfo, Valérie Rabault, présidente du groupe Nouvelle Gauche à l'Assemblée nationale. Sur "la crise des réfugiés, la voix de la France est un peu absente au sein de l'Union européenne" a-t-elle avancé. Tous les pays européens doivent leur part dans cette crise pour éviter qu'on "reporte toute la charge administrative" de l'accueil des réfugiés en Europe sur "les pays où ils arrivent à la frontière de l'Europe, comme l'Italie, la Grèce et la Pologne" a-t-elle ajouté.

franceinfo : Emmanuel Macron appelle à ne pas céder à l'émotion concernant la crise de l'Aquarius et ses conséquences avec Rome. Pour lui il ne faut pas céder au chantage de l'Italie. Êtes-vous d'accord avec cette analyse ?

Non. Le président de la République cède à l'inaction. Il est en train de regarder un bateau en mer Méditerranée avec 629 personnes à bord, des personnes âgées, des enfants, restés comme ça sur place. C'est inacceptable quand on (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi