Aquaman : encore un super héros DC qui prend l’eau !

Marilyne Letertre
Journaliste ciné

DC tente à nouveau de rivaliser avec Marvel avec Aquaman, film sur le super héros des océans. Mais, après Batman vs Superman et Justice League, c’est encore un ratage. Explications. 

Copyright : 2018 WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC. / © DC Comics

L’histoire

Fils d’une déesse des mers et d’un homme, Aquaman a grandi sur la terre ferme. Mais il devra descendre dans les profondeurs de l’océan pour prendre la place de roi qui lui revient et sauver son peuple aquatique. 

Des looks à faire peur 

Mention spéciale aux looks des personnages d’une laideur inouie. On retiendra notamment l’immonde robe méduse avec jupon en tentacules de Mera (Amber Heard, fort peu inspirée), le costume vert et doré criard d’Aquaman et l’uniforme crabe-rasta-grunge d’une Nicole Kidman en mode Survivor. Grotesque. 

Copyright : 2018 WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC. / © DC Comics

Des effets spéciaux old school

Quand débarquent requins en armures, hippo-dragons et autres montures sous-marines des soldats des royaumes des mers, c’est le gag. Les mouvements sont saccadés, les effets et incrustations approximatifs. Mais le fou rire provient surtout des rajeunissements numériques des acteurs, aussi réalistes que des statues du musée Grévin.

Un méchant de pacotille

Copyright : 2018 WARNER BROS. ENTERTAINMENT INC. / © DC Comics

Outre le vilain roi auto-proclamé joué par Patrick Wilson, Aquaman affronte un autre méchant : Black Manta. Lequel a tout d’un jouet Bioman en plastique tout droit sorti des eighties. Daté et tout sauf impressionnant ! 

Des acteurs en roue libre

Si Jason Momoa s’en sort finalement honorablement dans la peau du demi-dieu super-héroique, difficile d’en dire autant de sa “maman” Nicole Kidman, fort peu crédible dans ses scènes de combat comme dans ses séquences « émotion » d’une niaiserie ahurissante. 

Des parenthèses gênantes

Lors de leurs aventures, Aquaman et sa dulcinée Mera s’offrent une petite escapade sur une île sicilienne. Et là, avalanche de guimauve et de clichés en vue  ! Quant aux tentatives d’humour, elles échouent invariablement. 

Un spectacle indigeste

Quand enfin arrive la grande bataille finale, option crabe géant et limaces préhistoriques, on espère enfin en prendre plein les yeux. Mais les scènes sont totalement illisibles et foutraques. Seul l’assaut des Trench, des monstres amphibiens à crocs, griffes et ailerons, vaut finalement le détour pour qui aime le grand spectacle ! C’est peu pour un film de plus de deux heures. 

De James Wan. USA, 2h24. 

A LIRE AUSSI
> Spider-man: new generation, le meilleur film de super héros de l’année
> Pupille, une perle d’émotion
> Le retour de Mary Poppins : rien ne vaut l’original