Eric Zemmour visé par de nouvelles accusations dans "Mediapart"

Anthony Berthelier
·Journaliste au HuffPost
·1 min de lecture
Après Gaelle Lenfant, Zemmour visé par de nouvelles accusations dans Mediapart (Photo: LIONEL BONAVENTURE via AFP)
Après Gaelle Lenfant, Zemmour visé par de nouvelles accusations dans Mediapart (Photo: LIONEL BONAVENTURE via AFP)

METOO - Elles sont cinq. Cinq nouvelles femmes à accuser Éric Zemmour d’agressions sexuelles ou de comportements déplacés dans le sillage du témoignage de Gaëlle Lenfant, une élue socialiste de la ville d’Aix-en-Provence, qui racontait sur les réseaux sociaux, le 24 avril dernier, comment le polémiste l’aurait embrassée de force au début des années 2000 lors d’une université d’été organisée par le PS.

Cinq jours plus tard, jeudi 29 avril, Mediapart a ainsi publié une longue enquête dans laquelle plusieurs femmes pointent le comportement du chroniqueur plusieurs fois condamné par la justice pour provocation à la haine, dans les couloirs de la rédaction du Figaro et de Cnews, chaîne pour laquelle il officie encore, mais pas uniquement.

Les témoignages recueillis, “au cours des derniers mois”, est-il précisé, évoquent notamment des baisers forcés, des gestes et des propos à connotation sexuelle, et dressent le portrait d’un homme, aujourd’hui âgé de 62 ans, qui a, au moins, “laissé un souvenir pénible à plusieurs salarié.e.s”, selon le récit de Mediapart.

“J’étais tétanisée, sous le choc, je ne comprenais pas ce qu’il se passait”

Le site d’informations publie, entre autres, le témoignage d’une journaliste et autrice belge, Aurore Van Opstal. Celle-ci indique avoir sollicité le polémiste en 2019 pour organiser une rencontre avec son père adorant “la télé, les gens médiatiques.” Éric Zemmour aurait alors profité de la situation. La jeune femme prétend qu’il lui aurait “caressé le genou avec sa main&r...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.