Francis Lalanne propose "une conciliation avant procès" à Emmanuel Macron

Romain Herreros
·Journaliste politique
·1 min de lecture
Francis Lalanne photographié à Paris en décembre 2018 (illustration)  (Photo: ERIC FEFERBERG via Getty Images)
Francis Lalanne photographié à Paris en décembre 2018 (illustration) (Photo: ERIC FEFERBERG via Getty Images)

POLITIQUE - Son texte précédent avait été particulièrement remarqué. Vendredi 22 janvier, Francis Lalanne avait publié sur le site complotiste FranceSoir un appel à destituer Emmanuel Macron, évoquant la possibilité pour l’armée “de mettre fin à l’exercice du mandat de l’actuel président de la République” et de se constituer en “Haute Cour” afin de le juger pour “haute trahison”. Un appel qu’il a réitéré quelques jours plus tard sur TPMP, et qui n’est pas sans risque sur le plan juridique.

Samedi 6 février en fin de journée, celui qui avait récolté 0,6% des suffrages lors des élections européennes a publié une nouvelle lettre ouverte, qui sonne comme une dernière sommation adressée à Emmanuel Macron. “Considérez donc la présente comme une tentative de conciliation avant procès”, écrit le chanteur, avant de dénoncer la “dérive totalitaire” du chef de l’État, qu’il invite à “reconnaître l’erreur” de la gestion du covid-19 et à abandonner toutes les restrictions décidées pour endiguer l’épidémie.

″Éviter une dérive vers la violence”

Fin du port du masque, traitements précoces, réouverture des bars, restaurants et lieux de culture, défiance vis-à-vis du vaccin... tous les éléments chers aux adeptes des théories conspirationnistes sur le coronavirus sont cités (plus de détail ici). En revanche, plusieurs faits d’importance sont absents de ce texte: comme les inquiétudes liées au développement de variants, les indicateurs ép...

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.