Après la visite de Nancy Pelosi, 27 avions militaires chinois entrent dans la zone de défense aérienne taïwanaise

Un avion J-16 chinois en septembre 2021 (illustration) - Noel Celis / AFP
Un avion J-16 chinois en septembre 2021 (illustration) - Noel Celis / AFP

Vingt-sept avions militaires chinois sont entrés mercredi dans la zone de défense aérienne taïwanaise, ont annoncé les autorités de Taïwan, où la présidente américaine de la Chambre des représentants Nancy Pelosi a effectué une visite.

27 appareils de l'armée chinoise "sont entrés dans la zone environnante (Zone d'identification de défense aérienne, plus large que l'espace aérien) le 3 août 2022", a déclaré sur Twitter le ministère de la Défense taïwanais.

Taïwan ne veut pas "reculer"

Depuis l'arrivée sur le sol taïwanais de Nancy Pelosi, les autorités chinoises multiplient les démonstrations de force et les exercices militaires aux abords de l'île. Une réaction à ce qu'ils estiment être une violation des accords diplomatiques entre les États-Unis et la Chine.

Cependant, les Occidentaux ont tenu à faire part de leur mécontentement face à cette réaction. "Il est normal pour les députés de nos pays de voyager à l'international. La réponse en forme d'escalade" de la Chine "risque d'augmenter les tensions et de déstabiliser la région", ont écrit les ministres des Affaires étrangères du G7 (États-Unis, Japon, France, Allemagne, Italie, Canada, Royaume-Uni) dans un communiqué ce mercredi.

De son côté, Taïwan ne compte pas se laisser intimider. La présidente de l'île, Tsai Ing-wen, a affirmé mercredi que l'île "ne reculerait pas" face à la menace de la Chine.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles