Après la victoire de Biden, le parti Républicain fracturé : "La course à 2024 est déjà lancée"

·2 min de lecture

Le sénateur du Texas Ted Cruz a annoncé ce 2 janvier qu'une coalition de sénateurs républicains s'est réunie pour refuser de certifier la victoire de Joe Biden à la présidentielle. Ils se joignent à plus d'une centaine d'élus de la Chambre des Représentants. Analyse de la fracture au sein du Parti républicain avec Jean-Eric Branaa.

Ils sont désormais treize. Treize sénateurs qui s'engagent à rejeter les résultats de l'élection présidentielle, et refuser, lorsque le Congrès se réunira ce mercredi 6 janvier pour compter les votes du collège électoral, de certifier la victoire du président élu Joe Biden. Ils se joignent au nombre croissant de législateurs républicains qui, à la Chambre des représentants, refusent de reconnaître la défaite de Donald Trump.Dans un communiqué publié samedi 2 janvier, les sénateurs ont souligné des "allégations de fraude et d'irrégularités lors des élections de 2020 qui dépassent toutes celles que nous avons pu voir à notre époque". Pour compléter ces accusations, le groupe réclame la création d'une commission spéciale afin de réaliser un "audit d'urgence de 10 jours" des résultats des élections. "Nous ne sommes pas naïfs. Nous nous attendons à ce que la majorité si ce n'est tous les démocrates, et peut-être plus que quelques républicains, votent autrement", ont reconnu les sénateurs dans ce communiqué. La réaction de Mitt Romney, sénateur républicain de l'Utah, l'illustre : alors qu'il s'est régulièrement opposé à Donald Trump pendant son...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République20 septembre 1792, bataille de Valmy : naissance de la souveraineté du peuple, de la nation, ou des deux ?Rentrée scolaire : 22 établissements scolaires fermés en raison de cas de Covid-19, annonce Jean-Michel Blanquer